agence méditerranéenne de développement artistique et conseil en programmation

mezwej COMMEDIA

Zad Moultaka, Commedia (dell'arte)
pour un chanteur et un percussionniste
50’ - 2015
ensemble Mezwej

Andreas Fischer, chant – Simone Beneventi, percussions

création Venise, Palazzo Albrizzi, 3 juin 2015
reprises :
3 octobre 2015 Reggio Emilia
, collezione Maramotti
6 octobre 2015 Cagliari, Sardaigne



(…) Ainsi naissait en nous le goût de la métamorphose sans laquelle il n’y a ni poésie ni art. Jean-Louis Barrault
Le spectacle présente trois œuvres musicales autour du thème de la Commedia dell’arte. Deux musiciens, Simone Beneventi percussionniste et Andreas Fischer chanteur, interprètent tour à tour une œuvre solo puis se retrouvent pour une pièce commune.
1. "Zanni" pour marimba et électronique, est une rêverie sur les personnages de la Commedia dell’arte. Pantalone, Arlecchino, Briguella, Capitano envahissent l’espace du marimba, le transformant en un petit théâtre imaginaire et poétique. Zanni est ce premier personnage venu de la Vénétie du XVIe siècle, ainsi que les différents camarades qui l’ont suivi- Arlecchino, Pantalone, Brighella, Capitano et les autres - donnent ici naissance a des saynètes burlesques et fantasques qui ont comme espace imaginaire et théâtral. le marimba. Des haut parleurs cachés dans le ventre de l’instrument diffusent des sons préenregistrés du marimba lui-même, le multipliant, le déformant créant l’illusion d’un percussionniste à dix mains. Ce dispositif peut tout aussi bien faire entendre toutes sortes de jeux sonores : voix, coups de pétards, cris, accentuant certains traits comiques ou poétiques, transformant ainsi le marimba en une sorte de petite boîte à spectacle, espace théâtral ambulant, qui n’est pas sans rappeler le "Sandouk el-Ferjé" (boîte magique ou boîte à merveilles) qu’on trouvait au Liban et ses environs au début du siècle dernier et dont il restait quelques traces dans mon enfance des années soixante-dix. Il s’agissait d’une boîte de la longueur du marimba avec des trous.
2. Scherzi di Carnaval pour un chanteur démultiplié. Ces pièces inaugurent un cycle. Le chanteur se livre a un jeu avec ses doubles - tantôt sa voix descend dans le grave tantôt elle monte dans l’extrême aiguë. Avec sa grande agilité de tessiture entre l’extrême grave et le falsetto, il prend ainsi tour à tour tous les rôles drôles burlesques tous issus de la tradition populaire. Des histoires divertissantes, des traits poussés jusqu’à la caricature et délicieux.
3. Hans und Hans pour percussions et voix, est un duo sur un livret écrit par l’auteur et metteur en scène allemand,Manfred Weiss. La Commedia qui a voyagé a travers l’Europe, en passant par l’Allemagne, a trouvé son Arlecchino dans le personnage de Hans Wurst (littéralement Jean la saucisse). Hans Wurst rencontre Hans Durst. L’un a toujours faim, l’autre a toujours soif. Ces deux personnages dominés par leurs désirs et leurs émotions se parlent, se battent, s’entredéchirent, jusqu’à constater qu’ils ne font qu’un.

Commande Mezwej
un projet mezwej 2015 production art moderne marseille

avec le soutien du Conseil Régional Provence-Alpes Côte d’Azur

photos Courtesy Collezione Maramotti Ph. C. Gabriele Micalizzi/Cesura