agence méditerranéenne de développement artistique et conseil en programmation

mezwej LA PASSION DE JUDAS

La Passion de Judas oratorio pour un chanteur d’après l’Evangile de Judas
pour un contreténor, dispositif électroacoustique et vidéographique
60’ - 2018
Livret :
Wajdi Mouawad
Musique :
Zad Moultaka
Loin des querelles théologiques qui ont pu accompagner la découverte du manuscrit de l'évangile de Judas, ce projet propose un regard particulier sur un des personnages les plus étranges de l'évangile chrétien. Ce n’est ni Judas le traitre, cet" être éternellement dévoré par Satan ", ni le « sacrifié » sans qui le processus de rédemption n'aurait pas eu lieu, qui est montré ici, mais un homme perdu, submergé par le doute et hanté par ses contradictions et ses questionnements intérieurs.
Un chanteur, contre ténor au milieu de la scène, englouti par un espace immensément vide est face à des haut-parleurs entourant le public et devenant sa voie, dénonciatrice et accusatrice.
Il chante et parle avec une langue qui nous est incompréhensible. Notre seul lien avec le sens passe par une traduction projetée sur les murs. Un sous-titrage indélébile qui s'accroche comme la trace violente de la parole sur les murs du théâtre jusqu'à l'envahissement de tout l'espace. Les phrases remplissent les parois, cherchent un endroit pour pouvoir apparaître, se chevauchent et deviennent illisibles, disparaissant dans l'étalement de la blancheur des lettres. Le sens se brouille et se coupe de nous. Sommes-nous face à la folie et au désespoir d'un individu ? Ou bien sommes-nous incapables avec nos préjugés et l'aveuglement de nos certitudes de saisir une quête profonde qui nous échappe? Cette blancheur qui envahit l'espace serait elle l'effacement ou au contraire l'aboutissement à un espace d'une lumière extrême, d'une lumière mystique?
Ce Judas, qui pourrait trouver un écho en chacun de nous, serait-il en quête d'une vérité que nous nous ne pouvons entendre ? Que deviennent nos jugements, nos certitudes? Que connaissons-nous de la vérité de l'autre et de la nôtre propre ? Où se trouve la frontière entre la folie et l'illumination? Le compréhensible et l'incompréhensible? Le "mal" et le "bien"?...


un projet mezwej 2018